Rechercher
  • ActionCOACH

Maintenir un équilibre de vie personnelle et professionnelle

Être dirigeant(e) d’entreprise n’est pas chose facile. Surcharge de travail et « burnout » sont deux situations bien connues des entrepreneur(e)s, et ce n’est pas difficile d’identifier pourquoi. Une récente étude a révélé que plus de la moitié des dirigeant(e)s d’entreprises interrogé(e)s travaillaient au minimum 50 heures par semaine, un quart dépassant même les 60 heures ! Ce rythme n’est pas viable sur le long terme. Certain(e)s entrepreneur(e)s sont usé(e)s par ces semaines folles et finissent par abandonner.

Ne pensez pas une seconde que vous êtes faible lorsque vous vous sentez fatigué(e). Notre métabolisme n’a pas été conçu pour travailler autant sur de si longue période, et l’épuisement est un symptôme tout à fait normal.

Si vous sentez que vous vous approchez de cet état, il est plus que temps de réévaluer votre équilibre entre votre travail et votre vie personnelle. Travailler de longues heures peut faire partie du quotidien d’un(e) dirigeant(e) d’entreprise, mais cela ne sous-entend pas que vous devez y consacrer votre existence.

Il y a des solutions pour réduire votre charge de travail tout en continuant de produire les efforts nécessaires au développement de votre entreprise, et mettre en place ces méthodes préservera autant votre santé physique que mentale sur le long terme.

Travailler dur est admirable, mais travailler juste pour travailler est du gaspillage. Les quelques astuces suivantes vous permettront de réduire votre charge de travail et de restaurer votre temps personnel à un niveau positif pour votre santé et vos proches.

1) Déléguez

Au démarrage de votre entreprise, vous ne serez peut être pas capable de beaucoup déléguer. Avant de former quelqu’un, il est normal que vous maîtrisiez le sujet. Les premiers mois vont donc nécessiter de l’investissement en temps de votre part. Par contre si après 3 ans, vous travaillez toujours 70 heures par semaine, il y quelque chose d’incorrect dans votre organisation ou votre façon de faire. Les bons dirigeant(e)s comprennent la valeur de recruter des personnes plus qualifiées qu’eux pour réaliser des tâches plus correctement et plus efficacement, leur permettant ainsi de se concentrer sur ce qui est important, le support de leur équipe et le développement de l’entreprise, en résumé là où est leur vraie valeur. Vous ne pouvez pas tout faire seul, alors arrêtez d’essayer. Si vous recrutez les bonnes personnes et les formez correctement, vous n’aurez plus à faire le travail de 4 personnes.

2) Améliorez votre productivité

Notre productivité décroît de manière exponentielle quand nous nous dispersons. N’écoutez pas les personnes qui sont fières de travailler 80 heures par semaine et le crient haut et fort. Si vous les suiviez dans leur quotidien vous vous rendriez compte que beaucoup d’heures sont gaspillées dans des tâches parfois superflues ou réalisées de manière inefficace. Si vous êtes assis à votre bureau mais produisez peu, cela n’a aucune valeur. Par contre, si vous trouvez le moyen de produire beaucoup dans le temps que vous vous êtes alloué, vous n’aurez pas à brûler un volume d’heures indécent. Simplement identifiez ce qui vous fait perdre du temps. Si vous utilisez un vieux logiciel, changez le pour un outil plus moderne et plus ergonomique. Si votre méthode de classement est inefficace, révisez là. Si vos affaires sont ralenties par la paperasse, revoyez vos processus et innovez.

En complément, il ressort d’études que le PIB par heure travaillée est inversement proportionnel au nombre d’heures travaillées. Par exemple, les Sud-coréens travaillent en moyenne 2,100 heures par année, et produisent un ratio de 32 dollars de PIB par heure travaillée. Comparativement, les français travaillent en moyenne 1,500 heures par année, and produisent deux fois ce ratio. En résumé, en améliorant votre productivité, vous produirez autant voire plus tout en réduisant vos heures.

3) Gérez tout ce qui est utile et pas tout que vous voulez

Nombre de gestionnaires tombent dans ce piège, tout comme les dirigeant(e)s d’entreprise. Votre entreprise est votre bébé, et vous voulez que tout le monde la traite avec la même attention et la même implication que vous. Le problème est que certains dirigeant(e)s ne laissent pas la place aux personnes qu’ils ont recrutées. Si vous pensez avoir pris une bonne décision en recrutant une personne, mettez-vous en retrait et laissez la faire son travail. Ce sera bon pour vous et pour votre équipe qui ressentira moins de pression et développera son autonomie. Cela ne veut pas dire que vous ne devrez plus superviser, il faudra juste le faire différemment sans tomber dans le micro management au quotidien. Dans tous les cas, que vous sur-contrôliez ou que vous n’ayez pas recruté la bonne personne, la faute vous revient !

Vous ne pourrez jamais tout contrôler tout le temps. Si vous apprenez à faire confiance et laisser aller les petits détails, vous pourrez vous concentrer sur les sujets qui importent vraiment pour votre entreprise.

4 vues

© 2019 ActionCoach - Québec. 
Créé par ZAB Gestion de Réseaux Sociaux. 

  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône Instagram
  • Gris LinkedIn Icône